#Environnement : Greenpeace Suisse dévoile les pires secrets de nos smartphones…

Après Elise Lucet dans Cash investigation, c’est au tour de Greenpeace Suisse de tirer la sonnette d’alarme sur le processus de fabrication de nos jouets préférés.

Depuis la commercialisation de l’iPhone en 2007, c’est la course à la consommation de smartphones : qui aura le plus beau, le plus léger et surtout le tout dernier modèle en exclusivité ? Mais la fabrication de ces appareils provoque des dégâts environnementaux considérables et sont créés dans des conditions de travail catastrophiques !

Comme d’habitude, les choix de production sont pensés pour rapporter vite et les industriels ne prennent absolument pas en compte le facteur environnemental. Cela a des conséquences dramatiques sur les pays qui prennent part à la production : extraction des métaux précieux dangereuse qui alimente des conflits armés, exposition à des produits chimiques toxiques… Comme sur la planète : explosion de la quantité d’énergie requise pour produire chaque téléphone et de la masse de déchets électroniques en circulation.

Toutes les raisons sont bonnes pour changer de smartphone, en commençant par une durée de vie ULTRA courte, mais aussi des stratégies de communications toujours plus percutantes pour nous faire consommer. Greenpeace Suisse a donc décidé de réaliser une vidéo courte et éducative pour nous sensibiliser :

Alors la prochaine fois, avant de changer de smartphone, on promet d’y réfléchir à deux fois et d’explorer toutes les possibilités !

P.M

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s